RDC: Muzito «convaincu» que Kabila ne veut pas partir

actualite.cd

Le député national Adolphe Muzito doute du départ effectif de Joseph Kabila à l’issue des élections prévues en décembre prochain. Dans une interview à RFI, l’ancien Premier ministre congolais se dit convaincu que l’actuel chef de l’État a tout élaboré pour se maintenir encore longtemps au pouvoir.

Adolphe Muzito estime que les différentes contestations de l’opposition politique quant au processus électoral pourraient servir d’alibi au pouvoir de repousser, une nouvelle fois, la tenue des élections prévue à la fin de cette année.

«Il y aura encore glissement à cause de l’opposition qui conteste déjà la machine à voter et rejette le fichier électoral. Félix Tshisekedi l’a dit lors de son dernier meeting. Et j’ai l’impression que le pouvoir va en profiter pour faire un glissement», a-t-il expliqué, évoquant également des contraintes financières qui renforceraient son scepticisme sur la tenue des élections à la date prévue.

« Kabila combatif contre les opposants »

Adolphe Muzito dénonce également l’attitude de Joseph Kabila qui, d’après lui, se montre prêt à affronter ses adversaires politiques pour s’accrocher au fauteuil présidentiel.

«Si Kabila cherchait un dauphin, les contacts qu’il prend, les mobilisations qu’il fait à travers des regroupements politiques qui vont désormais constituer sa plateforme, il ne serait pas aux avant-postes de cette démarche-là. Il aurait déjà désigné un dauphin. Mais là c’est toujours lui. Donc là je suis convaincu qu’il veut rester le seul maître à bord, je le sens combatif contre ses opposants, ils veulent les défaire, l’emporter en les affaiblissant», a-t-il dit en citant le cas de Moïse Katumbi qui, d’après lui, serait victime d’une cabale visant à l’écarter du processus électoral.

Dans sa dernière tribune publiée le 30 avril dernier, Muzito avait indiqué qu’il est difficile d’écarter Joseph Kabila du processus électoral en cours. Pour remédier à la crise, ce cadre du  du Parti Lumumbiste Unifié (PALU) avait proposé de nouvelles discussions entre les forces politiques en prélude des élections prévues en décembre 2018.

Will Cleas Nlemvo

Leave a comment

Your email address will not be published.


*