Barrage de Katende : des matériels toujours bloqués à Lubumbashi !

Le Phare

Qu’est-ce qui bloque l’électrification de la ville de Kananga, alors
que les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Katende
ont été lancés il y a plus de 10 ans ? Pourquoi la construction de
Katende ne s’achève-t-elle pas ? Ce sont des questions des
compatriotes et des Kanangais en particulier ne cessent de se poser.
Malheureusement, personne ne parvient à apporter une quelconque
réponse à cette interrogation, notamment ceux qui ont eu à gérer le
dossier de l’électrification de Kananga, l’ex-capitale de la province
du Kasaï Occidental, actuellement celle du Kasaï Central.
        On rappelle que le lancement des travaux de construction de Katende
ont été supervisés par le Chef de l’Etat sortant Joseph Kabila. Il
avait procédé personnellement à plus de 3 poses de la première pierre
de construction du barrage hydroélectrique de Katende sur la rivière
Lulua.
        Au début du mois de juillet 2008, soit au lendemain des
manifestations commémoratives de l’accession de la RDC à la
souveraineté internationale que la ville de Kananga avait abritées le
30 juin 2008, le Président de la République n’était pas rentré à
Kinshasa à l’instar de tous les autres animateurs des institutions
républicaines et des diplomates accrédités en RD Congo, qui avaient
participé aux festivités. Joseph Kabila Kabange était resté à Kananga
pendant quelques jours pour procéder au lancement d’un certain nombre
de projets visant le développement de cette contrée de la République,
parmi lesquels la première pierre de construction de Katende.
        Hélas, dix ans après, Kananga continue à sombrer dans le noir sans
qu’aucune explication ne soit fournie sur les causes qui empêcheraient
l’achèvement des travaux de construction du barrage ainsi que le
transport et la distribution de l’énergie électrique aux consommateurs
!

Pourquoi les matériels sont-ils bloqués à Lubumbashi ?

        En contactant des sources proches du dossier, Le Phare a appris que
les matériels venus de l’Inde – pays qui supporte le gros de la charge
de construction de Katende aux termes du contrat signé avec l’Etat
congolais – restent bloqués depuis plus de trois ans à la gare
ferroviaire de la SNCC à Lubumbashi. Pourquoi ces matériels ne
quittent toujours pas la ville de Lubumbashi pour Kananga afin d’aider
à faire accélérer les travaux en vue de leur achèvement ? Pourtant,
bien que devenu irrégulier, le trafic sur la voie ferroviaire
Lubumbashi – Ilebo, dans l’actuelle province du Kasaï, est toujours en
vogue.
        Cette situation, révèlent les mêmes sources, remontent à l’époque où
Moïse Katumbi était encore gouverneur de l’ex-grand Katanga,
aujourd’hui démembré en quatre provinces. Et tous les gouverneurs qui
se sont succédé à la tête du Haut Katanga dont la ville de Lubumbashi
est la capitale, n’ont pas fait la différence.

Complot contre l’électrification du Grand Kasaï ?

        Le blocage de l’acheminement des matériels de construction du barrage
hydroélectrique de Katende de Lubumbashi vers Kananga, associé à
certains faits qui se sont déroulés dans le passé, convainquent les
Kasaïens à conclure à la thèse du complot.. Parce qu’ils ne parviennent
pas à s’expliquer que ces matériels déjà entrés au pays soient bloqués
pour ne pas atteindre la destination finale, surtout qu’il s’agit
d’une question qui relève de la responsabilité de l’Etat congolais,
qui avait signé un contrat avec l’Etat indien pour la construction du
barrage hydroélectrique de Katende, alors que des privés continuent à
exercer le commerce sur ce tronçon ferroviaire.
        Ils en veulent pour preuve que tous les projets initiés pour
l’électrification de l’espace Grand Kasaï, aujourd’hui éclaté en 5
provinces, n’ont pas bénéficié du soutien du gouvernement congolais.
Cela depuis le Maréchal Mobutu Sese Seko jusqu’à Joseph Kabila, en
passant par Mzee Laurent Désiré Kabila. Ce dernier avait même initié
le projet de soutirage du courant sur la ligne d’Inga Shaba, qui passe
curieusement au-dessus de la ville de Kananga, à partir de Tshimbulu,
en vue d’électrifier les villes de Kananga et de Mbuji-Mayi à la fois.
On devait construire deux lignes de transport, l’une vers Mbuji-Mayi
et l’autre vers Kananga, au même moment.
        Annoncé le plus officiellement du monde aux médias, le projet de
soutirage du courant d’Inga pour électrifier le Kasaï est restée
lettre morte jusqu’à la mort tragique de Mzee national.
        On rappelle, à ce sujet, qu’un ex-PAD de la Miba s’était battu comme
un diable pour trouver le financement devant servir à cette fin.
Malheureusement, le bon geste patriotique posé pour aider son pays à
avoir de l’argent voulu pour la réalisation de ce grand projet qui
allait non seulement aider l’espace à s’industrialiser mais également
le gouvernement central à accroître ses revenus, lui avait créé toutes
sortes d’ennuis, allant jusqu’à son assignation à résidence surveillée
pendant plus d’une année. Ce, après avoir perdu son poste à la tête de
la Miba.
        Pourquoi bloquer toutes les initiatives d’électrification de l’espace
Grand Kasaï ? Qui aurait ordonné que les matériels destinés à la
construction de Katende soient toujours bloqués à Lubumbashi ? Dans
quelle intention bloque-t-on lesdits matériels ? Pourquoi
refuse-t-ond’ électrifier le Grand Kasaï ?
        Il est temps que ceux qui seront appelés à gérer les affaires
publiques fassent en sorte d’éviter de continuer à mécontenter tout un
peuple, car des frustrations accumulées peuvent conduire à des
conséquences dévastatrices à même de compromettre l’unité nationale.
Dom

Leave a comment

Your email address will not be published.


*