Encore une petite victoire. L’EAC part du pays


« Les seules luttes perdues sont celles qui ne sont pas menées. » Babanya

Des individus à imaginaire violé ne se voient qu’à partir de ce que  » l’autre  » peut leur renvoyer comme images d’eux-mêmes. Un imaginaire violé est un imaginaire aliéné.

De plus en plus, à la base de notre pays, se lèvent des compatriotes disposés à rompre avec une approche du monde visant à faire plaisir à  »l’autre » en répétant et en reconduisant son narratif aux dépens des intérêts des terres kongolaises.

Pendant cette période électoraliste, ces compatriotes de et à la base du pays et amoureux de leurs terres se posent certaines questions dont celles-ci : « Comment des compatriotes en sont-ils venus à croire qu’être acheté au prix d’ une paire de scandales le temps d’une manifestation publique est une vertu ? Le trauma collectif a-t-il fini par mettre plusieurs cerveaux à l’envers ? » Ils se battent pour que la remise collective des cerveaux kongolais à l’endroit participe de la sortie du pays du bourbier où il se retrouve.

Tout en se rendant compte que ce mal est profond, ces compatriotes s’inscrivent en faux contre les leurs qui, bien qu’ayant les yeux, refusent de voir ; et que bien qu’ayant des oreilles, refusent d’entendre ; et de comprendre la stratégie du  »talk and fight » et de voir circuler quelques acteurs pléniers des coulisses de l’histoire du Kongo. Mawa !

Cela étant, ils magnifient ces petites victoires que remportent le pays grâce à leurs actions et leurs interactions de longue haleine. Ils savent que ces petites victoires kongolaises sont les fruits d’une résistance et d’une persévérance sur le temps long.

Après la victoire des artisans du Genocost, voici venir celle des gardiens des terres kongolaises. L’EAC part du pays. La pyramide renversée est en train de renverser les rapports de force. C’est déjà ça. En son temps, j’avais écrit une note décriant l’intégration de notre pays dans l’EAC(.Les notes de Jean-Pierre Mbelu: Les frontières, les ponts et l’intégration régionale – Ingeta)

Les notes de Jean-Pierre Mbelu: Les frontières, les ponts et l’intégrati…

Les gardiens des terres kongolaises ont fini par me donner raison. Ils ont donné raison à tous ces compatriotes ayant soupçonné la bêtise qui se tramait derrière l’intégration du Kongo-Kinshasa dans cette communauté. Il serait vraiment temps que le pays se départisse collectivement de l’amateurisme.

Donc, après cette autre petite victoire, dormir sur ses lauriers serait irresponsable et préjudiciable pour les pays. Les intérêts des vampires sont énormes. Ils ont plusieurs tours dans leurs manches.

Babanya Kabudi

Leave a comment

Your email address will not be published.


*