Le département d’État met en garde la SADC et CIRGL

PAUL MULAND
Des sources diplomatiques, indiquent que le département d’État a mis en garde la SADC et la CIRGL, en ce qui concerne le respect de la constitution en République démocratique du Congo. Cette mise en garde est consécutive à la tenue du sommet des Chefs d’État africains, sur la Rd-Congo, à Luanda.
Le département d’ État a rappelé à la SADC et CIRGL, ce que dit la Charte africaine en ce qui concerne la démocratie, le respect de la constitution et les élections. Une façon de mettre en garde ce ministre angolais des affaires étrangères, qui à travers ses propos prend position en faveur de Joseph Kabila -président sortant et futur sénateur à vie-, dont le sors a déjà été totalement scellé par la communauté internationale.
Si dans certains pays voisins, des chefs d’État ont réussi à contourner leurs constitutions, ça ne se passera pas en Rd-Congo, où les enjeux et contexte ne sont pas les mêmes. Si ces africains, dont la plupart sont des dictateurs, tentent de donner à Kabila une occasion de passer en force, la communauté internationale ne se laissera pas faire. Le rapport des forces en face, surtout avec la dynamique interne pro-respect de la constitution qu’ incarne la population, Kabila n’a pas de chance de s’en tirer.

 

Leave a comment

Your email address will not be published.


*