Le CALCC aux Confessions religieuses: «Persévérer dans l’erreur est diabolique, revenez à la raison»

Le Conseil pour l’Apostolat Laïc Catholiques du Congo (CALCC) a invité mardi 25 avril 2017 les chefs des confessions religieuses qui ont soutenu la nomination de Bruno Tshibala…

Le Conseil pour l’Apostolat Laïc Catholiques du Congo (CALCC) a invité mardi 25 avril 2017 les chefs des confessions religieuses qui ont soutenu la nomination de Bruno Tshibala de revenir à la raison.

Dans un message publié sur ses canaux de diffusion numérique, le CALCC a appelé Mgr Marini Bodho, chef de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) et sa suite à ne pas se laisser duper par l’odeur de l’argent.

« Chers frères et sœurs, l’argent ne vaut pas la vie humaine. Le Président de la République se moque de vous. Et par vous, de tout le peuple congolais. SVP l’erreur est humaine. Mais, persévérer dans l’erreur est diabolique. Dieu est miséricordieux. Revenez à la raison. Revenez à lui. Vous serez libres », lit-on dans le message.

A en croire le CALCC, le président de la République et sa majorité ont souvent fomenté un complot pour nuire aux intérêts des évêques et de l’Eglise Catholique à travers les chefs des autres confessions religieuses.

« Et comme d’habitude, la MP appelle à la rescousse les chefs des autres confessions religieuses, toujours les mêmes, pour exprimer une position contraire à celle de l’Eglise catholique. Heureusement, cette fois-ci, il n’a pas été possible aux manipulateurs de convaincre tous les chefs de confessions religieuses. Quelques-uns ont pris distance avec le Président de l’ECC, le sénateur du groupe de la Majorité présidentielle Mgr Marini Bodho, par qui le scandale est arrivé.
Le Conseil de l’Apostolat des Laïcs catholiques du Congo s’interroge si cela vaut la peine de répondre à cette nouvelle campagne contre la hiérarchie de la Sainte Eglise catholique romaine en République Démocratique du Congo, campagne initiée par les plus proches collaborateurs du Président de la République. Tant les choses sont claires. Et que le peuple n’est plus dupe », ajoute le message du CALCC.

Dans sa récente communication, la Cenco avait qualifié la nomination de Tshibala à la tête de la primature d’«entorse» à l’Accord du 31 décembre. Suite à cette déclaration, la MP avait invité les évêques  à ne plus s’ingérer dans la gestion des affaires d’Etat. De leur côté, les chefs de confessions religieuses ont rejoint la position de la MP en appelant les acteurs politiques et sociaux à soutenir Bruno Tshibala pour la formation du gouvernement.

Franck Ngonga

Leave a comment

Your email address will not be published.


*