RDC: Joseph Kabila «doit maintenir le dialogue» avec l’aile de Félix Tshisekedi, selon le député Lokondo

La signature de l’arrangement particulier jeudi 27 avril au Palais du peuple n’est pas inclusive, note le député national de la Majorité présidentielle, Henri Thomas Lokondo. Il invite le président de la République à amorcer de nouvelles consultations avec le Rassemblement présidé par Felix Tshisekedi pour les amener à signer ce texte additif, qui définit les modalités de mise en œuvre de l’accord du 31 décembre 2016.

Réagissant à la signature de l’arrangement particulier, Henri Thomas Lokondo a déploré l’absence du caractère inclusif consacré par l’accord du 31 décembre.

«Cet arrangement particulier, qui avait été [négocié] par 32 personnes; aujourd’hui, on voit seulement 17 personnes qui l’ont signé. Cela veut dire que l’exclusivité n’est pas encore là. Le président [Joseph Kabila] doit maintenir le dialogue avec ceux de Limete, qui ont encore d’autres choses à lui dire».

Pour l’élu de Mbandaka, Joseph Kabila devrait recevoir les délégués au dialogue, qui n’ont pas signer l’arrangement particulier. «Peut-être qu’ils ont d’autres désidérata, qu’on peut compléter au texte», a-t-il poursuivi, saluant le fait que le texte peut toujours être signé par ceux qui étaient absents du Palais du peuple ce jeudi. Il souhaite aussi que l’application de cet accord soit « intégrale et globale», comme la majorité de l’opinion nationale et les principaux partenaires extérieurs de la RDC le veulent.

«Il faut que le dialogue puisse continuer pour qu’on aille aux élections dans la paix et la sérénité», a souhaité M. Lokondo.

L’arrangement particulier a été signé par :

La Majorité présidentielle

L’opposition républicaine

L’opposition signataire de l’accord du 18 octobre 2016

La société civile signataire de l’accord du 18 octobre 2016

Le Rassemblement de l’opposition représenté par Joseph Olenghankoy et Lisanga Bonganga

L’aile du Rassemblement de l’opposition dirigée par Félix Tshisekedi n’a pas participé à la cérémonie. Elle avait annoncé la veille qu’elle ne signerait pas ce document, dénonçant une violation de l’accord du 31 décembre et de la constitution.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*