Appel à l’alternance démocratique: Sindika Dokolo lance l’opération  « Trompette de Jéricho »

L’initiateur du mouvement citoyen « Congolais débout », Sindika Dokolo, invite, dans un message posté sur internet en français et en lingala (une des langues nationales de la RDC, le peuple congolais à reproduire tous les samedis des concerts de casseroles, des sifflets, des klaxons et des vuvuzelas jusqu’à l’écroulement des murs de la dictature qui s’installe malheureusement en RDC.
C’est qu’il appelle opération « Trompette de Jéricho », allusion claire à l’histoire des Hébreux en errance dans le désert et qui s’apprêtaient à prendre possession de la ville de Jéricho située en Terre promise. C’est la voie qu’il a choisie pour amener la RDC et son peuple à l’alternance démocratique tant espérée.
Depuis le lancement en août 2017 à Paris (France) du mouvement citoyen
« Congolais débout », Sindika Dokolo, homme d’affaires congolais, multiplie des appels à la résistance au peuple congolais pour reconquérir le pouvoir que tente de lui confisquer le régime en place à Kinshasa. Très actif sur la toile, il se déploie sur tous les fronts pour sensibiliser davantage ses compatriotes à s’approprier leur destin.
Au moment où, dans le pays, le débat politique est focalisé sur le calendrier électoral, rendu public le 5 novembre 2017 par la CENI, Sindika Dokolo estime que c’est un nouveau coup de force du pouvoir, déterminé à compliquer le jeu démocratique.
Dans son message largement relayé sur la toile, l’initiateur de « Congolais debout » appelle le peuple congolais à se mobiliser pour déjouer le plan de la majorité au pouvoir à Kinshasa. Son message va de la désobéissance civile jusqu’à la mobilisation générale de toute la population congolaise à l’échéance du 31 décembre 2017, date prévue pour la tenue d’élections dans les termes convenus dans l’accord politique du 31 décembre 2016.
S’inspirant de durs sacrifices consacrées par le peuple Hébreux dans la route qui mène à la Terre promise, Sindika Dokolo vient de lancer l’opération « Trompette de Jéricho ». Il s’agit, note-t-il, d’amener par des voies pacifiques « tous les Congolais sur l’ensemble du territoire national à manifester leur indignation, leur colère, par un grand concert de casseroles, des klaxons, des applaudissements, des sifflets et des vuvuzelas » jusqu’à faire tomber les murs de la dictature qui s’installe en RDC.
« L’heure est très grave », constate-t-il. Avant de poursuivre dans des termes plus tranchants : « Comme nous venons de l’apprendre de la bouche de M. Nangaa, et comme nous nous en doutions déjà depuis un bon moment, M. Kabila a décidé de se maintenir par la force et en violation de la Constitution pour encore une année ».
« Par rapport à cette déclaration, dit-il, la position de   » Congolais Debout  » est claire, nette et sans appel. Nous n’aurons plus, à partir du 31 décembre 2017, M. Kabila comme président à la tête du pays. Nous ne lui reconnaissons plus ce privilège, cet honneur dont il s’est montré indigne. Il a humilié notre pays, il a affaibli notre République, il a détruit notre démocratie. Nous refusons de lui obéir et nous invitons tous les Congolais Debout mais aussi tous les Congolais que ce soit au pays ou à la diaspora, à ne plus le reconnaitre, à ne plus obéir à son autorité ».
A l’instar d’autres forces politiques et sociales acquises au changement, Sindika Dokolo rejette le calendrier électoral et y voit une main noire de la majorité au pouvoir pour rallonger davantage le mandat hors terme du président Kabila. Il minimise à cet effet la portée du calendrier électoral présenté par la CENI,  « Pour nous, c’est une question d’un organe technique. C’est une évaluation qui ne concerne pas Monsieur Kabila ». Il prend à partie le président de la République qui, note-t-il, a renié le mandat qu’il a prêté devant le peuple. « Monsieur Kabila a prêté serment devant le peuple congolais, et pas Monsieur Nangaa qui du reste n’a pas été élu par le peuple congolais. Monsieur Kabila qui a été élu par les Congolais a montré à quel point il est indigne de l’honneur et de la confiance que le peuple congolais lui a fait ».
Il décline dès lors la position du mouvement citoyen dont il est l’initiateur. « Dès lors, nous au niveau de Congolais Debout, toujours dans nos convictions avec nos valeurs de mener des actions dans le respect de l’intégrité des biens et des personnes, de manière pacifique, nous allons participer à toutes les manifestations organisées par les forces sociales et politiques de résistance afin que M. Kabila entende raison et qu’il soit emporté par un raz-de marrée.
Il exclut en même temps tout recours à la force pour faire triompher la démocratie.
 « Toujours de manière pacifique, promet-il, nous ne voulons pas M. Kabila. Le problème du Congo c’est notre avenir. C’est notre dignité, ce sont nos enfants ». Il fonde sa conviction sur le drame qui s’abat sur la RDC, pays potentiellement riche, mais dont le peuple croupit dans une misère indescriptible.
« Nous sommes un pays riche, mais nous sommes dirigés malheureusement par des gens qui n’ont pas pris conscience de l’importance de leur tâche et nous ont amené avec tout le pays au bord du précipice où il se trouve aujourd’hui. Des gens qui meurent dans les hôpitaux, les gens qui n’ont pas le minimum décent pour survivre, pour manger, pour se vêtir, pour envoyer leurs enfants à l’école. Et puis plus récemment, comme on n’a pu le constater dans le Grand Kasaï, l’exportation de la barbarie qu’on a pu constater à l’Est du pays avec des charniers… ».« Tout cela Monsieur Kabila, c’est fini », s’insurge l’initiateur de
« Congolais débout ».
Seul, reconnait-il, le peuple peut sauver le pays. Il croit en a capacité du peuple congolais à dresser ses fronts pour bâtir un pays plus beau qu’avant, comme le lui recommande. Pour Sindika Dokolo, le temps est donc arrivé pour que le peuple congolais se lève comme un seul homme pour donner un nouvel élan à ce pays qui se meurt.
Le calendrier électoral a été rejeté par la majorité des opposants et des mouvements citoyens.
Ils appellent à une transition sans Kabila au delà du 31 décembre 2017.
La fin de l’année 2017 s’annonce houleuse.
C.P

Mehr lesen auf https://7sur7.cd/new/2017/11/appel-a-lalternance-democratique-sindika-dokolo-lance-loperation-trompette-de-jericho/#PYtWQvESrI4dU4BG.99

Leave a comment

Your email address will not be published.


*