Kasaï Central: Deux civils tués par balles lors d’une opération militaire contre un chef milicien

actualite.cd

Deux personnes ont été tuées par balles ce lundi 12 mars 2018 matin dans la localité de Kankunku en territoire de Dibaya (Kasaï Central), a appris ACTUALITE.CD. Les autorités expliquent que les infortunés ont trouvé la mort alors que l’armée menait une opération de traque d’un chef milicien.

Des sources de la société civile locale affirment que les militaires ont ouvert le feu ce lundi dans la matinée sur une foule qui se recueillait à un lieu de deuil.  Les faits se sont déroulés dans la localité de Kankunku, 65 kilomètres dans l’est de Kananga.

“Deux camions de l’armée sont arrivés à Kankunku ce dimanche soir. Tôt ce matin, des militaires sont arrivés à pieds à un deuil et ont ouvert le feu sur les personnes qui se recueillaient”, a relaté un membre de la société civile locale qui a requis l’anonymat. “Tshipamba Kamale et Kalanga Bakole ont été tués sur le champ. Tshitita Beya est grièvement blessé. La population a fui dans la brousse”, a-t-il ajouté.

Dans la soirée, le gouverneur du Kasaï Central, Denis Kambayi a affirmé être au courant de l’incident. Au cours d’une conférence de presse, il a révélé qu’il s’agissait d’une opération de traque de l’armée contre un chef milicien au cours de laquelle les deux personnes ont été tuées.

Sur place, le gouverneur indique que “des armes abandonnées” par le fugitif ont été retrouvées.

“Les militaires recherchaient le chef milicien Nsabanga qui a pris fuite et a abandonné des armes automatiques”, a précisé le gouverneur du Kasaï Central.

Selon la société civile, lors de l’opération les militaires ont incendié plusieurs maisons d’habitation à Kankunku où selon eux, le chef milicien Nsabanga se cacherait. Depuis le début de cette année, l’armée met en la charge du chef milicien Nsabanga plusieurs actes de violences dans la zone.

Début janvier, quatre militaires en garnison à l’aéroport de Kananga avaient été tués dans des attaques attribuées par l’armée un raid attribué à Nsabanga.

Sosthène Kambidi

Leave a comment

Your email address will not be published.


*