RDC: lancement d’un nouveau mouvement politique pour soutenir Moïse Katumbi

L’opposant congolais en exil Moïse Katumbi, lors du lancement de son mouvement politique «Rassemblement pour le changement», le 12 mars 2018 à Johannesburg.
© MUJAHID SAFODIEN / AFP

La campagne électorale n’a pas encore commencé en RDC, mais les grandes manœuvres sont en cours. Et depuis ce week-end, le G7 et l’Alternance sont réunis autour de Moïse Katumbi en Afrique du Sud. L’opposition soutient le candidat déclaré de longue date. L’ancien gouverneur du Katanga qui vit en exil ne cache pas son ambition d’occuper le poste de Joseph Kabila en décembre 2018.

C’est depuis un hôtel de la banlieue de Johannesburg que Moïse Katumbi a lancé son mouvement politique. Il s’appelle « Ensemble pour le changement » et est reconnaissable à son logo : deux mains serrées l’une contre l’autre sur fond bleu, rouge et jaune, les couleurs du drapeau congolais. L’opposant a un objectif en tête : remporter les prochaines élections, les scrutins présidentiel, législatifs, provinciaux et locaux, fixés en décembre 2018.

L’opposant a pris la parole à la mi-journée, face aux militants venus le soutenir. Un discours d’ouverture dans lequel il dit « accepter avec humilité et responsabilité » la mission qui lui est confiée, celle de « conduire (ce nouveau) mouvement à la victoire électorale ». Moïse Katumbi s’est montré déterminé :   « Nous livrerons la bataille de l’alternance et nous la gagnerons », a-t-il lancé. Des vidéos de cette réunion circulent sur les réseaux sociaux ou l’on peut voir l’enthousiasme des militants.

L’opposant a ensuite déroulé son programme de gouvernance. Il promet de mobiliser 100 milliards de dollars pour relancer la République démocratique du Congo. Il souhaite également consolider la paix dans le pays s’il est élu.

Un mouvement sans l’UDPS et l’UNC

« Ensemble pour le changement » est déjà soutenu par une quinzaine de formations politiques congolaises. Le grand absent de cette nouvelle plateforme de l’opposition est l’UDPS. Pour l’instant en tous les cas, puisque selon Moïse Katumbi, le mouvement est ouvert à tous.

Il n’est donc pas impossible que d’autres partis comme l’UDPS puissent y adhérer. Même si, effectivement, au sein de l’UDPS, certaines personnalités souhaitent que Felix Tshisekedi soit leur candidat et elles le font savoir. L’UDPS doit tenir dans les semaines à venir un congrès. C’est donc à ce moment que sera véritablement décidée la stratégie à adopter. Mais Moise Katumbi l’assure : « tout ce que je fais et tout ce que fait Felix Tshisekedi, nous le faisons ensemble », ajoutant qu’il y a « des stratégies que l’on ne peut pas dévoiler pour l’instant ».

Quant à l’UNC de Vital Kamerhe, le parti prévoit une alliance avec le MLC de Jean-Piere Bemba. Le MLC qui a annoncé une autre alliance avec le Palu d’Antoine Gizenga. Tout cela montre bien que l’opposition s’organise en vue de la présidentielle fixée au 23 décembre prochain.

Je lance un appel à toutes les Congolaises et à tous les Congolais : afin de réussir l’alternance politique, je leur dis «Ensemble pour le changement».
A la cérémonie de création de la nouvelle plateforme de l’opposition congolaise
 Par Liza Fabbian

Leave a comment

Your email address will not be published.


*